Une autre belle-mère!

C’est fou comme deux personnes peuvent avoir des perceptions différentes d’une réalité.

Aujourd’hui, par exemple, je pensais consacrer ma chronique au PQ. Je voulais dire à quel point le parti de madame Marois m’avait déçu sur le dossier des écoles juives ultra religieuses.

DES CRITIQUES TIMIDES

Oh, certes, Pierre Curzi a fait quelques sorties le premier jour, critiquant du bout des lèvres la décision de madame Courchesne, et Louise Beaudoin (qui a la question de l’identité à cœur) a martelé l’importance de ne pas céder devant des groupes ultra religieux, mais je me serais attendu à une charge plus forte, plus soutenue.

Il s’agit après tout d’un cas flagrant d’accommodement déraisonnable.

Or, j’avais l’impression que le PQ était mal à l’aise avec cette question, qu’il marchait sur des œufs et qu’il avait hâte de passer à autre chose.

D’ailleurs, dès que le débat de la présence du français aux Jeux de Vancouver s’est pointé le bout du nez, le parti a tout de suite lâché cette patate chaude pour changer de sujet et brandir le drapeau de la défense de la langue.

Tout juste si on n’a pas entendu Pauline Marois pousser un gros : « Ouf ! »

UN PARTI QUI SE RADICALISE ?

Bref, je voulais dire que le PQ manquait de dent quand venait le temps de parler d’identité et d’accommodement.

Or, qu’est-ce qui est arrivé ? Lucien Bouchard a pris le micro et affirmé que le PQ s’est radicalisé sur cette question, tellement qu’il ne reconnaît plus le parti de René Lévesque !

Pardon ? Êtes-vous sérieux ???

La sortie de monsieur Bouchard m’a tellement surpris que j’étais sûr que le journaliste qui a sorti cette histoire avait commis un lapsus et qu’il avait écrit « Lucien » au lieu de « Gérard ».

Mais non.

Il s’agit bel et bien de l’ancien premier ministre.

UN BEAU CADEAU

Qu’un commentateur canadien-anglais dise que le PQ est rongé par le cancer de la xénophobie est une chose. Mais Lucien Bouchard ? Le ténor du référendum de 95 ?

Comme on dit : « Avec des amis comme ça, pas besoin d’ennemis. »

Et moi qui trouvais le PQ tiède… Imaginez comment il va être frileux, maintenant. Il va se cacher sous la couette dès le moindre coup de vent.

Qui pourrait le blâmer ?

Après tout, les accusations de monsieur Bouchard sont sérieuses. Tout juste s’il n’a pas dit que le discours sur l’identité était raciste.

TOUJOURS LA MÊME HISTOIRE

Ça va prendre quoi pour prouver aux frères Bouchard et au reste du monde que le mouvement nationaliste ne prône pas la fermeture, juste le respect de soi ?

Combien d’accommodements faudra-t-il accorder pour qu’on cesse de brandir le spectre du racisme ?

Faudra-t-il ouvrir les portes des écoles publiques aux créationnistes ? Demander au Bonhomme Carnaval de porter un kirpan ?

Dites-le nous, monsieur Bouchard : ça prendrait quoi pour vous faire plaisir ?

Permettre aux femmes qui portent la burqa de travailler comme danseuses Chez Parée ?

COMMENT SE TIRER DANS LE PIED

Quand ce n’est pas l’un qui fait reculer le mouvement souverainiste de dix ans avec des propos sur le vote ethnique, c’est l’autre qui affirme que son ancien parti est xénophobe.

Pas à dire, le PQ sait comment se tirer dans le pied.

Il faut vraiment avoir la souveraineté à cœur pour appuyer ce parti…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s